Les exceptionnels fonds sous-marins de la réserve marine Mar de la Calmas créée en 1996 en font un spot de plongée majeur aux Canaries. Les eaux, protégées des vents et des courants, sont d’une extraordinaire clarté : le plongeur a une visibilité de 20 à 40 m. Le climat subtropical fait osciller la température de l’eau entre 18 et 27 °C. Tout autour de la réserve, seule la pêche à la ligne est autorisée, ce qui permet aux stocks de poissons (notamment de thons) de se reconstituer. Ses eaux sont caractérisées par un calme continu (plongeable toute l’année) car la réserve est à l'abri des alizés et par son caractère tropical, abritant des espèces que l'on ne trouve pas dans le reste de l’archipel. De par la topographie volcanique de l’île, elle atteint des profondeurs de plus de 300 mètres. Elle a une forme quadrilatérale approximative d'une superficie de 1 180 ha (7,5km2).
Fief des plongeurs, le minuscule port de pêche de La Restinga est réputé pour la richesse de ses fonds marins. Le relief est fortement marqué par l’activité volcanique : formations rocheuses, murets, grottes, cheminées, crevasses et tunnels.
Sur ces décors se dresse une riche flore sous-marine (corail rouge et parfois noir, anémones, éponges…). Le plongeur se faufile entre les thons, mérous, murènes, barracudas, mais aussi raies mantas, dauphins et tortues.

 

detalle mapa restinga

Reserva Marina de la Restinga y Mar de Las Calmas El Hierro

 

 

Réserve de Pêche avant Tout !


Les réserves marines sont protégées par la législation sur la pêche, dont l’objectif principal est la mise en valeur des ressources halieutiques et le maintien de la pêche artisanale traditionnelle dans la zone. Les réserves marines ont été créées à la demande des associations de pêcheurs, les « cofradías », organismes représentatifs de l’industrie de la pêche artisanale professionnelle. Ce soutien essentiel est la base pour protéger ces réserves des utilisateurs autres que les pêcheurs artisanaux traditionnels.
Actuellement, il existe 11 réserves marines en Espagne, dont 6 gérées conjointement avec les communautés autonomes et 5 exclusivement gérées par l’administration générale de l’État.
Ce sont des espaces qui, en raison de leur biodiversité et de leur richesse écologique, sont soumis à une protection toute particulière. Pour assurer leur survie, ces sites tout particulièrement vulnérables sont soumis à un certain nombre de contrôles très stricts qui s'accompagnent, entre autres, de sévères restrictions en matière de pêche et d'immersion.
Même ainsi, certaines de ces réserves permettent la pratique d'activités sportives comme la pêche (à certaines époques et seulement sous certaines modalités) ou la plongée sous-marine, mais toujours à condition d'être muni des autorisations correspondantes. Ces autorisations sont octroyées par l'administration, normalement à travers les services compétents en matière de pêche ou d'environnement. La plongée autonome pourra être pratiquée, en dehors de la réserve intégrale, avec un bateau de support, dans les points indiqués à cet effet, autorisation préalable du MARM pour les eaux extérieures et de la Viceconsejería de Fishing du Gouvernement des Canaries, pour les eaux intérieures.
En octobre 2011, un processus éruptif a eu lieu à environ 3 milles de Punta de la Restinga. Ce processus a affecté l'ensemble de la réserve marine, causant la mort d'une grande partie de la faune, mais son rétablissement a été rapide, atteignant les niveaux de biodiversité d’antan voire améliorés.

Les ressources halieutiques font l'objet d'une pêche artisanale qui a donné lieu à des modalités de pêche propres à la zone. La couverture quasi totale des algues et la variété de ses fonds favorisent un niveau élevé de biodiversité.
La réserve de la « Mar de Las Calmas » à El Hierro présente deux zones adjacentes d'utilisation restreinte où seule la pêche professionnelle à la ligne et au thon est autorisée, marquées par des marqueurs en pierre. Dans le reste de la réserve, la pêche artisanale et traditionnelle par des pêcheurs locaux est autorisée.
Les seules pêches traditionnelles de la région  sont la pêche à la ligne, avec panier, avec leurre pour les pélagiques,  avec casier pour les murènes et les crevettes,   avec « salemera » destiné exclusivement aux bancs localisés de saupes ou d'autres espèces pélagiques ou semi-pélagiques qui ne sont pas prises au hameçon.


La couverture végétale qui peut atteindre jusqu'à 70 m de profondeur est très dense, principalement des algues calcaires et brunes. La faune abondante d'invertébrés est répartie entre le fond et les trous y abritent les homards  canariens (Panulirus spp.), les coraux noirs et jaunes, les crevettes, les anémones et les éponges entre autres. La communauté des espèces du fond côtier est très riche et variée. Il y a beaucoup de poissons perroquets (Sparisoma cretense), serrans (Serranus spp.), fausse limande (Lepidorhombus boscii), mérous (Epinephelus spp.et Mycteroperca spp.) et différentes espèces de murènes (Muraena spp.), d'importance en pêche. Les thons tels que la bonite (Katsuwonus pelamis), le thon albacore (Tunnus abacares), le thazard noir (Acanthocybium solandri), le thon obèse (Thunnus thynnus) et le thon blanc (Thunnus alalunga) sont les espèces qui donnent lieu aux plus importantes pêches dans cette région au printemps et en été. Les eaux de la réserve sont fréquentées par des espèces de haute mer telles que le requin baleine (Rhincodon typus) et le diable de mer (Manta birostris). De plus, on peut souvent observer des tortues de mer et des dauphins. D'autre part, la réserve abrite des espèces protégées telles que le Poisson coffre Porc-épic (Chilomycterus atringa) et le homard canarien (Panulirus echinatus). Il y a aussi d'importantes populations de cétacés: Dauphins tursiopes, dauphins longs-becs, cachalots, fausses baleines ou globicéphales, rorquals, baleine à bosse, baleine bleue dont la baleine à bec de Cuvier, l'un des mammifères marins les plus difficiles à observer.  A une période spécifique de l’année (été ou quand les eaux se réchauffent),  des femelles requins féroces (Odontaspis ferox) remontent des profondeurs abyssales où elles résident pour mettre bas dans les fonds riches, chauds et sécurisés de la réserve marine.

 

 

IMG 20190524 153411 2

 Sur cette photo on voit nettement la délimitation à la pointe de la Restinga entre la partie Ouest non protégée par les vents et la partie EST plus protégée et ayant permis de délimiter la RESERVE.

 

 

 

En savoir plus...

Reservas Marinas España

Aire Marine Protégée (wikipedia)

Punta La Restinga - Mar de las Calmas